AGM-12 Bullpup


F-8 Crusader Caractéristiques de l'AGM-12B:

Longueur: 3,20 m
Envergure: 0,94 m
Diamètre: 0,30 m
Masse: 259 kg
Charge militaire: 113 kg

Motorisation: Thiokol LR58-RM-4 de 13 620 kgp
Vitesse: Mach 1,8
Portée: 11 km


Le missile AGM-12 Bullpup fut le premier missile guidé air-sol à être produit en série et utilisé en conflit par l'USAF et l'US Navy.
Bien qu'il ne l'utilisa jamais en opération, en raison des mauvaises performances de cette arme air-sol. Le F-8 Crusader avait la possibilité d'emporter deux missiles AGM-12B en emport sous voilure.
L'emport de ce missile par les Crusader se limita donc aux vols d'entrainements au tir.

Les origines de ce missile remonte à 1953 avec une demande l'US Navy qui souhaitait disposer d'un missile air-sol à courte portée, capable de détruire des objectifs fixes renforcés comme des ponts ou des dépots de munitions.
Ce type de cibles fortement défendu par des postes de D.C.A. avaient posés de sérieux problèmes et de nombreuses pertes, à l'US Navy durant la guerre de Corée.
La Navy souhaita disposer d'un missile lui permettant de s'affranchir d'attaques avec des bombes à chute libre non-guidée.

En Avril 1954 la société d'armement Martin emporta l'appel d'offres lancé par l'US Navy et elle reçu un contrat pour la production du missile ASM-N-7 Bullpup. Ce missile était à guidage radioguidé manuel et emportait une charge militaire de 113 kg.
Le premier tir d'un XASM-N-7 eut lieu en Juin 1955.

La production de ASM-N-7 Bullpup débuta en Avril 1959 dans les usines de Maxson Electronics.
Ce missile gyro-stabilisé propulsé par un moteur fusée Aerojet MK-8, fut testé par des FJ-4B Fury du VA-212 et des A-4D du VA-34.

La séquence de tir débutait après l'identification visuelle de la cible par le pilote, le missile était alors lancé.
L'enclenchement du moteur fusée activait un générateur de fumée qui permettait au pilote de suivre la trajectoire pendant qu'il effectuait le guidage de son missile à l'aide d'un joystick.
Le transmission entre le lanceur et le missile s'effectuait à l'aide d'une radio AN/ARW-73 ou AN/ARW-77 disposant de 24 fréquences différentes afin de réduire les risques de brouillages.
Ce système de guidage simple et indépendant permettait d'adapter l'emport du Bullpup à n'importe quel appareil, des essais furent même fait avec un hélicoptère Sikorsky UH-34D.
Le revers de ce système étant que l'appareil tireur devait rester à portée visuelle de la cible, ce dernier devenait alors une cible de choix pour la D.C.A. adverse.

A la fin du programme d'évaluation des YASM-N-7a, la version Bullpup-A entra en service en 1960.
Le moteur fusée à carburant solide fut remplacé par un moteur Thiokol LR58-RM-4 à carburant liquide qui permit d'augmenter la portée de tir du missile qui fut redésigné AGM-12B.
Une version inerte d'entrainement au tir fut également produite sous la désignation TASM-N-7 puis ATM-12.
L'AGM-12B Bullpup fut produit jusqu'en 1970 à 22 100 exemplaires.
F-8 Crusader
Une nouvelle version du missile fut développée en 1962.
Désigné AGM-12C, ce missile emportait une charge militaire de 453 kg et était propulsé par un moteur Thiokol LR62-RM-2/4.
Cette version aussi appelé Bullpup-B entra en service en 1964 au sein de l'US Navy et de l'USAF, elle fut produite à 4 600 unités.

En 1955, l'USAF avait demandé à Martin de développer une version spécifique du Bullpup désigné GAM-79.
Propulsé par un moteur Thiokol LR44-RM-2, cette version disposait aussi d'un nouveau système de guidage qui n'obligeait pas l'appareil lanceur à rester en vol rectiligne comme pour la version destiné à l'US Navy.
Ce missile changea de désignation au sein de l'USAF et devint le GAM-83A Bullpup.
Toutes ces améliorations furent alors intégré sur les AGM-12B Bullpup de l'US Navy.

Une version dotée d'une charge nucléaire W-45 de 1,15 kT fut développé sous la désignation GAM-83B pour l'USAF et AGM-12D pour l'US Navy.

En 1963, l'USAF abandonna ses désignations au profit de celles misent en place par l'US Navy, l'ensemble des missiles Bullpup devenant des AGM-12.

Une dernière version du Bullpup fut développée, l'AGM-12E.
Issue de la version C, la charge militaire fut remplacée par des charges à sous-munitions anti-personnel. Ce missile embarquait huit-cents BLU-26/B
Produit à huit-cents exemplaires, l'AGM-12E fut employé au Vietnam contre les terrains d'aviation Nord-Vietnamien.

L'efficacité du Bullpup resta très en dessous des espoirs mis en lui par l'US Navy et l'USAF.
Embarquant une charge militaire trop faible, ce missile se révéla incapable de détruire des ouvrages comme des ponts au Vietnam. De plus son système de guidage faisait courir des risques énormes à l'appareil lanceur.

Du fait qu'il fut peu utilisé et produit en grand nombre (plus de 30 000 missiles toutes versions confondues), le Bullpup resta en dotation jusqu'au début des années 1980.
Une version à guidage laser, l'AGM-83 Bulldog, fut envisagée mais resta à l'état de projet.

F-8A Crusader

Plan du site | Crédits | Contact | © Aéronavale & Porte-avions 2012-2017, tous droits réservés

Ayez pitié de votre PC, choisissez un navigateur libre et sécurisé   a&eacuteronavale & porte-avions.com