Richard "Dick" M. Bellinger




Guerre: Seconde Guerre Mondiale (USAAF), Guerre de Corée (USN), Guerre du Vietnam (USN)
Victoires aériennes homologuées: 1
Appartenance: VF-162
Avions: F-8E Crusader
Grade le plus élevé: Commander
Médailles:
-Silver Star




Le 9 Octobre 1966 le Cdr Richard Bellinger conduit une patrouille de quatre F-8E qui doit assurer la protection d'un groupe de A-4 Skyhawk qui ont été catapulté depuis le CV-11 USS Intrepid.
Les quatre F-8 qui arrivent du CV-34 USS Oriskany font leur jonction avec les A-4 au large de Yankee Station.
Le groupe met alors le cap sur le Nord Vietnam.
A l'approche de la cote, Bellinger reçoit un appel radio du E-1B Tracker qui assure la veille radar.
Le Tracker lui annonce un écho en rapprochement rapide sur eux, après avoir reçu les coordonnées du vecteur, Bellinger donne l'ordre au trois autres F-8 de le suivre pour intercepter la menace avant qu'elle ne soit au contact des A-4 qui filent vers l'objectif.

Arrivé au contact visuel Bellinger identifie les appareils, un groupe de MiG-21.qui cassent leur formation et engagent les quatre Crusader.
Bellinger arrive à se placer immédiatement dans les six heures d'un des Fishbed.
Le pilote Nord-Vietnamien entame alors une série de Split-S à haute vitesse pour tenter de décrocher le F-8E. Le Vietnamien pense sans doute que le F-8 ne pourra pas le suivre dans cette suite de man&oeliguvres soutenues qui soumettent le pilote à des facteurs de charge de 8g.
Mais celui qui est dans le baquet du F-8 n'est pas de ceux qui recule, Richard "Dick" M. Bellinger aussi surnommé par ces camarade "Raging Bull", est un gaillard qui est loin d'être chétif, avec son mètre quatre-vingts et ses quatre-vingt-quinze kilos, "Dick" est ce que l'on appelle couramment "une force de la nature".

Bellinger suit le MiG-21 dans ses Split S, le pilote vietnamien constate avec effroi que le F-8 reste calé dans ses "six", malgré cela, il continue dans ces évolutions sous fort facteur de charge, confiant dans la puissance et la man&oeliguvrabilité de son Fishbed, le pilote se dit que le Crusader va finir par lâcher prise.
Bellinger enchaine les ressources/piqués derrière le MiG, il en "chie" comme on dit, sa combinaison anti-G compense un peu les effets subit à 8g soutenu, mais il tient bon, il a sélectionné sur son panneau de tir ses missiles Sidewinder.
Bellinger, la poignée de gaz dans "le coin", colle au MiG.
Soudain, le "bip" d'accrochage des missiles rententi.
Bellinger est en inversé dans le split S avec le nez de son F-8 qui pointe de 20° vers le sol, mais si l'auto-directeur hurle...faut pas chercher, faut envoyer.
Fox two !
Fox two !
Bellinger vient d'envoyer en rafale deux AIM-9 Sidewinder.

Le premier Sidewinder over-shoote sur le MiG...pas le second qui arrache une bonne partie de la voilure du nouveau fleuron Soviétique.
Désemparé, le MiG tournoie en flamme et s'écrase au sol.

Bellinger est le premier pilote de l'US Navy qui abat un MiG-21, il sort peut-être épuisé de ce combat, où il n'a pas compté le nombre fois où il a eu le voile noir à cause des "g", mais il a eu son MiG et, un 21 qui plus est.
Quoi de mieux ?
Une Silver Star ?
Cette dernière arrivera une semaine plus tard, pour le féliciter de cet exploit.


Sources: Crusader, the last gunfigther, Rear Admiral (USN retired) Paul Gillcrist

Retour à la page MiG-killer


Plan du site | Crédits | Contact | © Aéronavale & Porte-avions 2012-2018, tous droits réservés

Ayez pitié de votre PC, choisissez un navigateur libre et sécurisé   a&eacuteronavale & porte-avions.com