Canon Colt Mk-12 de 20 mm



Le canon Colt Mk-12 fut l'armement principal du F-8 Crusader tout au long de sa carrière à l'exception des versions de reconnaissance photographique, RF-8A et G qui en étaient dépourvues afin de laisser la place aux caméras embarquées.
Le Mk-12 etait une arme dérivée du canon français Hispano HS-404 qui équipa des appareils de la Deuxième Guerre Mondiale comme les Dewoitine 520, Morane Saulnier 406, Mosquito, P-51 Mustang ou Spitfire pour ne citer que les plus connus.
Ce canon avait surtout évolué au niveau de ses projectiles, plus légers, ils disposaient d'une meilleure vitesse initiale ainsi que d'une cadence de tir plus élevée, ces deux améliorations diminuant par contre la capacité de pénétration des ogives de 20 mm.

F-8 Crusader La mise en service du Colt Mk-12 eu lieu au milieu des années 1950 en remplacement du canon M3 qui équipait alors les chasseurs de l'US Navy et du Marines Corps de l'époque.
Les débuts du Colt Mk-12 ne furent pas des meilleurs, bien que dotés d'une bonne vitesse initiale et d'une bonne cadence de tir, l'arme se revéla imprecise et avait une facheuse tendance à s'enrayer.

Lorsque le F-8 Crusader fut engagé dans le conflit du Vietnam, les petits défauts de l'arme furent rapidement balayés du revers de la main par les pilotes qui surent rapidement mettre à profit les qualités des quatres canons de 20 mm du F-8 Crusader.
Les enrayements et les pannes de tirs, en particulier sous fort facteur de charge (g) lors de combats aériens, restaient fréquents. Des solutions paliatives furent trouvées pour contrer ces pannes, comme de diminuer le nombre de cartouches embarquées dans les "ammo-box" (chargeurs situés dans deux receptacles derrière le poste pilote du F-8), ou encore en veillant à ce que les bouteilles d'azote qui alimentaient en gaz les canons soient toujours gonflées à la pression maximum avant chaque vols.

F-8 Crusader Le Colt Mk-20 équipa un certain nombre d'appareils de l'US Navy et du Marines Corps en plus du F-8 Crusader.
Les F4D Skyray, F3H le Démon, A-4 Skyhawk et les premières versions du A-7 Corsair II en furent également équipés.

Le F-8 Crusader fut équipé de quatre canons Colt Mk-12.
Chacune de ces armes avait une capacité maximum de 144 cartouches chacunes, mais dans la réalité opérationnelle, les F-8 Crusader n'embarquaient que 125 cartouches par armes pour les F-8 US et 120 cartouches pour les F-8E(fn) de l'Aéronavale française.
Les canons pouvaient être sélectionnés de manière indépendante, soit les deux canons supérieurs ou inférieurs ou encore les quatre armes, ce qui permettait d'allonger le temps de tir.
Cette option de sélection des armes fut simplifiée puis supprimée sur les Crusader français.

Munition Mk-100 Series du Colt Mk-12:
Les munitions utilisés par les canons Colt Mk-12 des F-8 Crusader étaient des USN 20x110 de la série des Mk-100.
Quatres types de munitions furent utilisés, uniquement trois pour les F-8E(fn) de l'aéronavale française:
- Inerte type Mk-101 ou 102 pour le tir d'exercice et en début de bande pour le tir de combat, 5 premières cartouches sur chaque canons.
- HEI (Hight Explosive Incendiary) type Mk-106 ou Mk-105 (USN uniquement), munition explosive incendiaire.
- API (Armor Piercing Incendiary) type Mk-107, utilisés uniquement par l'USN et Marines Corps.
- APT (Armor Piercing Tracer) Mk-108, munition traçante, une sur cinq sur la longueur de la bande de 144 cartouches.
Ces munitions avaient une vitesse initiale d'environ 1 010 m/s et, une ogive d'une masse de 110,15 grammes.


Le Colt Mk-20 en chiffres:
Masse: 46,0 kg
Cartouche:USN 20x110mm Mk-100 Series
Calibre: 20 mm
Mise à feu: électrique
Approvisionnement: pneumatique à l'azote comprimé
Cadence de tir: 1 000 coups/min
Vitesse initiale: 1 010 m/s


Plan du site | Crédits | Contact | © Aéronavale & Porte-avions 2012-2017, tous droits réservés

Ayez pitié de votre PC, choisissez un navigateur libre et sécurisé   a&eacuteronavale & porte-avions.com