Chance-Vought, l'avionneur de l'US Navy

Chance Vought
On ne peut évoquer le F-8 Crusader sans s'attarder sur son constructeur, Chance Vought Ltd.
Créé par Chauncey Milton Vought, la société Lewis and Vought Corporation vit le jour en 1917 à Long Island, Chauncey Vought était alors associé à Birdseye Lewis.
Après le retrait de ce dernier, la société devint la Chance Vought Corporation en 1922.
Ce fut cette même année que l'avionneur débuta sa collaboration avec l'US Navy en fournissant à cette dernière un appareil d'entraînement à l'appontage et au pilotage sur porte-avions, avec le Vought VE-7.
Cette collaboration ne s'arrêtera qu'avec la disparition de la société et le retrait du service des derniers A-7 Corsair II en 1991... Soit 69 années de présence sans interruption sur les ponts d'envol des porte-avions de l'US Navy.

Après le VE-7, l'US Navy acquit auprès de l'avionneur un appareil d'observation, le Vought O2U Corsair.
Ce fut le dernier appareil conçu par Chauncey Milton Vought, qui devait disparaitre en 1930, emporté par une septicémie.

La compagnie allait continuer à fournir, au fil des années, des appareils à l'US Navy.
En 1936, ce fut le SB2U Vindicator, un bombardier en piqué embarqué.
En 1938, ce fut le tour d'un hydravion d'observation, l'OS2U Kingfisher.
En 1940, Chance Vought écrivit ses premières lettres de gloire en mettant au point le F4U Corsair.
En 1941, Chance Vought présenta un avion-torpilleur, le TBU Sea Wolf, l'appareil qui fut en compétition avec le TBF Avenger de Grumman, mais qui ne fut finalement produit qu'en très petite série (180 appareils), bien qu'il entre en service au sein de l'US Navy. Doté de qualités supérieures au TBF, l'incapacité de Vought à lancer sa production, ne lui permit pas de bénéficier d'une réelle carrière opérationnelle.

En 1946, L'avionneur débuta l'aventure des chasseurs à réaction embarqués avec le F6U Pirate. Résultats mitigés.
Cependant, l'aventure se poursuivit avec un peu plus de réussite en 1948 avec le F7U Cutlass sans toute fois pouvoir dire que cet appareil répondit aux espoirs mis en lui.
Chance-Vought renoua finalement avec la légende, après son F4U Corsair, en présentant le prototype du F-8 Crusader en 1955.

En 1958, l'avionneur présenta le F8U-3 Crusader III, qui n'allait malheureusement pas pouvoir se placer face à ces concurrents contemporains, dont le grand vainqueur allait être le F-4 Phantom II...
Cette époque vit également le début du déclin pour Chance-Vought.
En 1965, l'avionneur produisit l'avion d'assaut embarqué A-7 Corsair II.
Avec le A-7, Chance-Vought fournit son dernier appareil à l'US Navy, mais la compagnie n'était déjà plus la même, elle avait changé d'appellation en devenant le conglomérat LTV : Ling-Temco-Vought.
La société diversifia ses activités en créant une filiale "armement-missile".
En 1992, l'avionneur Northrop devient actionnaire majoritaire en emportant 50% des parts de la société LTV.
En 1996, Northrop devient Northrop-Grumman et rachète en totalité le groupe Carlyle, dont faisait partie Vought.
L'avionneur disparaît définitivement en Juillet 2009, lorsque Boeing acquiert les parts du groupe.


Vought OU Vought OS2U Vought F4U Corsair Vought F6U Pirate Vought F7U Cutlass Vought A-7 Corsair II


Plan du site | Crédits | Contact | © Aéronavale & Porte-avions 2012-2017, tous droits réservés

Ayez pitié de votre PC, choisissez un navigateur libre et sécurisé   a&eacuteronavale & porte-avions.com