Les essais du F-8E(fn)


Le 31 juillet 1963, un contrat fut signé avec LTV sur la fourniture initiale de quarante Crusader monoplaces et six biplaces Twosader issue de la version F-8E.
Il fut modifié avec quarante-deux monoplaces, lorsqu'il fut certain que la version biplace ne serait pas produite faute de commandes suffisantes.
Cette commande comprenait aussi le stock de pièces détachées, dont vingt-et-un réacteurs supplémentaires et un simulateur de vol dont le coût était de 1,48 millions de dollars.
Chaque F-8E(fn) revenait à 1,14 millions de dollars ce qui était bon marché, par rapport au coût de la modification permettant l'emport de missiles Matra R 530 qui était de 2,7 millions de dollars.
Le coût total dépassant les 65 millions de dollars, avec un retrait programmé pour la fin des années soixante-dix.

Avec son aile à incidence variable, le Crusader restait de loin la réponse idéale au besoin de la Marine Nationale française, pour laquelle Vought développa une version avec quelques aménagements, pour adapter la vitesse d'approche du Crusader à la petite taille des porte-avions Français, ces derniers ayant des ponts d'envol encore plus court que leurs homologues de classe moyenne US.
Cela donna naissance à la version F-8E(fn) - fn pour French Navy -, les changements et améliorations notoires de cette version concernait les systèmes hypersustentateurs, que l'on peut lister ainsi:
- l'incidence de voilure fut modifiée, elle allait de -1° à +5°.
- les becs simples de bord d'attaque remplacés par des doubles becs se braquant à 44°.
- le braquage des ailerons et des volets fut augmentés passant à 40°.
- la mise en place de la B.L.C.(Boundary Layer Control), qui consiste en un système de soufflage de la couche limite sur d'extrados des volets de voilure, en prélevant de l'air au 16ème étage du compresseur HP du réacteur.
- les gouvernes de profondeurs furent également agrandies, passant de 5,26 m² à 6,14 m².
- un trim de profondeur avec trois crans de réglage pour le catapultage : -7° (lisse), -9° (2x Magic), -11° (2x R530).
Il est à noter, que l'ensemble de ces améliorations se retrouveront sur les versions J de l'US Navy.
Cette voilure destiné au F-8E(fn) fut conçu et testé sur un F-8A, le sixième de la production BuNo 141336. Ce crusader servit également aux tests pour la voilure des F8U-3.

F-8E Crusader
Le premier F-8E(fn) fut en fait, un F-8D modifié (BuNo 147036) qui fit son premier vol le 27 Février 1964.
Outre les aménagements aérodynamiques, l'appareil fut doté d'un réacteur J-57-P-20A de 8 200 kgp avec post-combustion et des réservations relatives à l'emport des Matra-530.


L'appareil s'écrasa après son vingt-et-unième vol le 11 Avril 1964, le pilote d'essais s'éjectant à l'issue d'un décrochage dans une couche nuageuse.
Les tests reprirent le 26 Juin 1964 avec le premier F-8E(fn) de série BuNo 151732.
Du 3 au 13 Août 1964, le NATC, Naval Air Test Center, centre d'essais en vol de la Navy, évalua le F-8E(fn) à l'usine LTV de Dallas.
Cinq pilotes participèrent à cette NPE, Naval Preliminary Evaluation, dont quatre américains (Major D.A. Mickle, J. Read, Cdr T. Kastner, Lt J.H. Flatley) et un français, le LV Goupil, qui devint alors le premier français à voler sur F-8E(fn).

F-8E Crusader Le Crusader n°4, BuNo 151735, fut utilisé, du 25 Août au 24 Septembre 1964, pour les essais des circuits électriques et électroniques d'armement.
Il permit de valider le choix du radar AN/APQ-104 et de faire des essais de centrages en vol.

Le F-8E(fn) n°3, BuNo 151734, effectua des vols au NATC de Patuxent River du 15 au 29 septembre 1964, il permit entre-autre de valider un nouveau harnais pour le siège éjectable.
En Novembre 1964, des essais en mer furent menés par les Crusader n°2 (BuNo 151733) et n°3 sur le porte-avions USS Shangri-La.
Le 23 Novembre 1964 marqua la fin des tests avec 78 vols réalisés.


Lire la suite:
Du F-8E(fn) au F-8P

Plan du site | Crédits | Contact | © Aéronavale & Porte-avions 2012-2017, tous droits réservés

Ayez pitié de votre PC, choisissez un navigateur libre et sécurisé   a&eacuteronavale & porte-avions.com