Les F-8 du Marines-Corps au Vietnam:

La carrière des F-8 Crusader au sein du corps des Marines débuta en Décembre 1957 lorsque le VMF-122 alors dénommé "Candystripers" reçut ses premiers F-8A. Lors de la réception des Crusader, le commandant du VMF-122, le Lt. Col. W.H. Rankin, fit renommer le squadron, qui pris l'appelation "Crusaders".

Le Marines-Corps dota vingt-quatre squadrons de F-8 Crusader, dont quatre de reconnaissance qui furent équipés avec des RF-8.
Equipé avec des F-8A et F-8B dans un premier temps, les plupart des unités de Marines déployées au Vietnam passèrent très rapidement sur F-8E.
Les premiers F-8 avaient été fourni aux Marines pour leur permettre d'assurer leur propre couverture aérienne, mais dès les premiers jours du conflit dans le Sud-Est asiatique, il s'avéra que cette mission pouvait parfaitement être accomplie par l'US Navy.
Les squadrons de Marines préférant assigner des missions air-sol à leur F-8.
Comme seul les F-8E avaient une réelle capacité d'attaque, avec des points d'emports sous voilure, les versions de chasse (F-8A/B/C/D) engagées au début du conflit furent malgré tout assigné à l'attaque, avec un emport cependant limité, puisque ces F-8 ne pouvaient embarquer, au mieux, que quatre ou huit roquettes Zuni en plus de leur 576 cartouches de 20 mm.

Les premiers F-8 Crusader des Marines furent affectés à bord des porte-avions en opération depuis "Yankee Station". Les F-8E furent armés, dans un premier temps, avec des roquettes Zuni et des bombes à chute libre type Mk-82/83 et 84. Mais en raison de la nature des objectifs à traiter, le Marines-Corps utilisa également dès les premiers mois du conflit des bidons de napalm de type Mk-79.
L'emport type des F-8 de l'USMC au Vietnam était de huit roquettes Zuni en emport de fuselage et de huit bombes Mk-82 sous voilure.

L'US Navy assigna aux Marines les missions de destruction des ponts situés au Nord-Vietnam. Pour mener à bien ces missions particulières, les F-8E devaient embarquer deux bombes Mk-82 de 900 kg. Mais avec une telle charge, les Crusader ne pouvaient pas être catapulté avec un plein de carburant complet.
Un officier du VMF-212, le Major Harry Sexton, établi une nouvelle configuration de plein partiel. Ce fut sans doute à cette époque que fut établi le plein à 7 500 lbs qui ne faisait pas partie des pleins paramétrés avec le sélecteur situé dans la trappe de train principal gauche. Cette configuration carburant imposait un arrêt manuel du plein, avec un suivi de la quantité délivrée sur les deux jauges carburant du cockpit.
Dans cette configuration d'assaut, le F-8 nécessitait quand même un vent relatif de trente noeuds pour être catapulté.

Le VMF-212 fut également à l'origine d'une autre modification qui fut ensuite mise en place sur tous les F-8 Crusader.
A cette époque, le tir des canons s'effectuait avec les quatre armes, en tir alterné de quelques secondes des deux supérieurs et deux inférieurs, mais les pilotes ne pouvaient pas sélectionner un tir avec uniquement deux des quatre armes.
Les Marines souhaitaient pouvoir utiliser ces armes pour faire de l'attaque au sol, mais également préserver une partie de leurs obus pour le combat air-air, au cas où ils devraient affronter des MiG Nord-Vietnamiens.
Les mécaniciens embarqués à bord de l'USS Oriskany bricolèrent alors un sélecteur qui permettait de choisir les canons supérieurs ou inférieurs.
Lors des missions d'attaque au sol, après avoir tiré leurs roquettes ou largué leurs bombes, les pilotes utilisaient deux des quatre canons pour "finir" le travail sur l'objectif, sans risquer de se retrouver à court de munitions en cas d'engagement en air-air.

Les squadrons du Marines-Corps équipés de F-8 Crusader n'opérèrent que très peu de temps depuis les porte-avions. L'ensemble des squadrons de F-8 furent ensuite affectés à terre sur les bases de Da-Nang et Chu-Laï au Sud-Vietnam, qui allaient devenir leurs bases principales pour l'aviation du Marines-Corps pour toute la durée du conflit en Asie du Sud-Est.
Ces déploiements à terre furent cependant entrecoupés d'entrainements à l'appontage à bord de porte-avions pour la plupart de ces squadrons, soit durant leurs relaches aux Philippines ou au Japon après un tour d'opération au Vietnam, soit lors de déploiement en Atlantique et sur la côte Est.

Le Marines-Corps conserva les F-8 Crusader moins longtemps que l'US Navy, en effet, avec l'arrivée du F-4 Phantom II, mieux adaptés aux opérations de l'USMC, les Crusader furent cédés soit à l'US Navy soit relégués aux unités de réserves ou mixte USN/USMC.
Pour la majorité des squadrons du Marines-Corps, la transition sur Phantom II s'effectua entre la fin 1964 et 1968.

Les unités de F-8 du Marines-Corps déployés au Vietnam:

Squadron Tail Code Affectation Version du F-8
VMF-212 WD CV-34 USS Oriskany
Da-Nang
F-8D
F-8D puis F-8E
VMF-232 WT Da-Nang F-8D puis F-8E
VMF-235 DB Da-Nang F-8E
VMF-312 DR Da-Nang F-8E

Une des rares, mais très connue, photos d'un F-8 du VMF-235 "Death Angels" avec des bidons de napalm Mk-79, en opération au dessus de la jungle vietnamienne.

F-8E Crusader

Plan du site | Crédits | Contact | © Aéronavale & Porte-avions 2012-2017, tous droits réservés

Ayez pitié de votre PC, choisissez un navigateur libre et sécurisé   a&eacuteronavale & porte-avions.com