Les F-8 modernisés


Entre 1966 et 1970, plusieurs centaines de Crusader furent modernisés.
Outre la généralisation de la BLC, à partir du F-8H, issue de la version française F-8E(fn), on trouvait un train avant plus long de cinq centimètres, l'augmentationdu potentiel de la cellule et une avionique améliorée.

F-8H Crusader F-8H:
Quatre-vingt-neuf F-8D furent modernisés au standard F-8H en recevant, une cellule renforcée avec une augmentation du potentiel de 4 000 heures de la voilure, un nouveau train d'atterrissage, la capacité de tir des AIM-9D Sidewinder à guidage radar et l'installation de deux points d'emports sous-voilure.
Le scope radar du cockpit fut remplacé par le modèle équipant les F-8E.
Le summum de la puissance fut atteint avec cent F-8H qui furent équipés d'un réacteur J57-P-420, de 8890 kg de poussée avec PC.
Les sièges éjectables Martin-Baker Mk.F5 0/120 furent remplacés par des Mk.F7 0/0

F-8 Crusader F-8J:
Cent-trente-six F-8E furent modernisés au standard F-8 J. Ces appareils reçurent un radar AN/APQ-124 doté d'une fonction doppler, et une voilure identique au F-8E(fn) doté de la BLC et de double becs de bord d'attaque.
Le potentiel des voilures des F-8J fut augmenté de 4 000 heures et le fuselage fut renforcé (comme par exemple les "Texas patch" au niveau des trappes de trains).
Les F-8J furent également dotés du moteur J-57-P-420, comme les F-8H.
Les sièges éjectables Martin-Baker Mk.F5 0/120 furent remplacés par des Mk.F7 0/0

F-8K:
Quatre-vingt-sept F-8C furent modernisés au standard F-8K en étant re-motorisé avec des J-57-P-20A.
Les sièges éjectables Martin-Baker Mk.F5 0/120 furent remplacés par des Mk.F7 0/0

F-8L:
Soixante-et-un F-8B furent modernisés au standard F-8L, ils furent dotés de points d'emports sous voilure.
Les potentiels des voilures furent augmentés de 4 000 heures, les trains d'atterrissages furent remplacés par des pièces reconditionnées issues des stocks des F-8D et E et les fuselages furent renforcés à certains points.
Les F-8L furent équipés de l'APC (Approach Power Compensator). Ils reçurent également un nouveau cablage électrique.
A noter également que, les F-8L furent dotés des points d'accrochages pour les quilles anti-roulis, même si la plupart d'entre-eux n'en furent jamais équipés.
Les sièges éjectables Martin-Baker Mk.F5 0/120 furent remplacés par des Mk.F7 0/0

F-8M:
Une version F-8M devait être lancée, mais le retrait des F-8 Crusader de l'US Navy et du Marines-Corps annula ce programme de modernisation destiné aux F-8A.
F-8 Crusader Ce programme de modernisation devait être identique à celui des F-8L.

DF-8A:
Des F-8A en fin de potentiel devinrent des DF-8A convertis pour assurer le guidage des missiles de croisière SSM-N-8 Regulus.
A la fin de ce programme, tous les DF-8A furent convertis en DF-8F.

DF-8F:
Quelques F-8A furent également convertis en appareils remorqueur de cibles DF-8F, ces derniers servirent au sein des Composite Squadrons (VC) de l'US Navy.
DF-8L Crusader
DF-8L:
Quelques F-8B furent également convertis en controleur de drones. Un boitier de commande était intégré dans le cockpit pour guider et piloter en vol à distance des drones-cibles. Certains DF-8A furent convertis en DF-8L.

QF-8A:
D'autres F-8A devinrent des drones-cibles QF-8A.


A partir de 1972, US Navy et Marines Corps débutèrent le retrait des Crusader du service actif, les quatre dernières formations de chasse volant sur cet appareil furent les VF-24 "Fighting Renegades", VF-191 "Satan's Kittens", VF-194 et VF-211 "Fighting Checkmates".

Le Crusader, produit à 1266 exemplaires pour l'US Navy et le Marines Corps, accumula, durant sa vie active, 2 360 000 heures de vol et la bagatelle de 385 000 appontages.
Plus de quatre-vingts unités volèrent, de par le monde, sur les différentes versions du Crusader durant sa carrière.


Lire la suite:
Les projets autour du F-8 Crusader

Plan du site | Crédits | Contact | © Aéronavale & Porte-avions 2012-2017, tous droits réservés

Ayez pitié de votre PC, choisissez un navigateur libre et sécurisé   a&eacuteronavale & porte-avions.com