Les Crusader de la NASA



La NASA utilisa deux F-8 Crusader dans le cadre de deux programmes de recherches distincts.

F-8 à voilure Super Critique
F-8 Crusader Un premier F-8A (BuN° 141353) donné par l'US Navy à la NASA le 21 Mars 1967, fut utilisé pour développer une aile au profil "super-critique".
Le programme d'étude de ce type de voilure débuta le 25 Mai 1969 lorsque ce nouveau type de voilure fut testé pour la première fois sur un T-2 Buckeye, afin que les pilotes puissent se familiariser avec ce nouveau profil avant de commencer des essais sur un chasseur monoplace supersonique.
Cette voilure "super critique" devait permettre d'effectuer des vols transoniques (Mach 0,8 à 0,9) en repoussant l'arrivée des problèmes d'onde de choc sonique qui se développe sur les ailes à profil standard.
Cette voilure présentait aussi l'avantage d'augmenter la capacité en carburant, les réservoirs structuraux disposant alors d'une capacité accrue par rapport à un profil classique.
En modifiant les effets de l'onde choc sonique sur l'extrados de voilure, grâce au profil supercritique, qui rendait cet écoulement transsonique, la consommation en carburant était également réduite par rapport à une voilure classique.
Elle répondait au besoin de l'aviation civile qui cherchait le moyen d'augmenter la vitesse de ses liners sans que ces derniers ne deviennent des gouffres à carburant.

F-8 Crusader Après la période de test avec le T-2, une voilure expérimentale fut montée sur le F-8A au début de 1971.
Le montage de cette aile fut facilement adapté sur le Crusader. Grâce à son concept de voilure à incidence variable, la voilure du F-8 était facilement démontable, une fois désolidarisé de son verin à l'avant, il suffisait d'enlever deux axes de fixation à l'arrière de cette dernière pour pouvoir la déposer. La voilure "super critique" n'avait alors plus qu'à utiliser les même points de fixation arrière. Cette aile étant fixe, des points d'attaches furent aménagés sur l'avant de celle-ci.
Cette aile étant prévu pour des liner, comme le Boeing 747, des profils d'emplantures d'ailes et des profils aérodynamiques sur les flancs et la partie arrière supérieure du fuselage furent rajoutés afin de tester au mieux les comportements aérodynamiques de ce type de voilure.
Ces tests furent également mis à profit pour le programme TACT (Transonique Aircraft Technology) qui allait permettre de développer l'aile du F-111.
Le premier vol du F-8 Supercritical Wing eu lieu le 9 Mars 1971.
F-8 Crusader
le 26 Mai 1971, le pilote Mc Murthy effectua un vol supersonique avec cette voilure en atteignant Mach 1,1.
Le programme permit d'établir la plage de vitesse de vol avec le meilleur rendement pour ce type d'aile, permettant de faire passer la vitesse de vol transonique d'un liner de Mach 0,82 à 0,9 et, Mach 0,97 pour des appareils comme le F-111.
A noter qu'avec la mise en place de cette voilure, le F-8 ne disposait plus de volets de voilure, ce qui fit passer sa vitesse d'atterrissage à 370 km/h, obligeant la Nasa à employer les longues pistes de la base d'Edwards.

Le dernier vol du F-8 SCW eut lieu le 23 Mai 1973 avec le pilote Ron Gerdes, mettant un terme à un programme de quatre-vingt-six vols.


F-8 Crusader F-8 Digital Fly By Wire
La NASA acquit auprès de l'US Navy quatre F-8C dont un fut modifié en 1971 pour recevoir des commandes de vols électriques, afin de valider ce système avant de l'installer sur les navettes spatiales.
Ce Crusader fut équipé avec de nouvelles servo-commandes de direction, de profondeur, de roulis ainsi que d'un circuit électrique de commande en lieu et place du circuit hydraulique d'origine.
Le premier vol eu lieu le 25 Mai 1972 à Dryden avec le pilote d'essais Gary Krier. La pleine réussite de ce programme, qui ne connu aucune panne durant tout son développement, allait inciter General Dynamics à venir étudier sur le F-8 Crusader ce type de commande de vol avant de le mettre en place sur son F-16 Fighting Falcon.
Lorsque le YF-16 débuta ses tests, le F-8 DFBW continua a développer et tester le système de commande de vol électrique du chasseur de General Dynamics.
Le Crusader de la NASA permit aussi de valider le concept de "circuit triple". Afin de prévenir toute défaillance, les circuits electriques de commandes de vols étaient triplés.
Avec ces essais la NASA put dévolopper ces nouveaux systèmes de circuits électriques de secours.
Page du F-8 DFBW "fly by wire"


F-8 Oblique Wing
Lorsque la NASA décida d'étudier le concept d'aile oblique, le F-8 Crusader fut un temps retenu pour ce projet.
Comme pour l'aile à profil "super critique", ce fut la facilité d'adaptation d'une nouvelle voilure qui motiva ce choix.
Le projet n'eu pas de suite car dans un souci d'économie, la NASA préféra le projet AD-1.
Ce dernier consistait en un appareil fabriqué à base de fibre de verre et motorisé avec deux petits turbo-propulseurs, pour tester cette aile qui pivotait sur son axe central par rapport à la ligne de vol de l'appareil, une demi voilure ayant alors une flèche positive et l'autre une flèche négative.


TF-8 Crusader Les autres Crusader de la NASA
Au cours de la carrière opérationnelle du F-8 Crusader, la NASA reçu un nombre varié de F-8, pour des durées plus ou moins longues.
On peut citer les plus marquants:
-les trois prototypes du F-8U3 Super Crusader
-Des RF-8 Crusader
-Le TF-8A


Plan du site | Crédits | Contact | © Aéronavale & Porte-avions 2012-2018, tous droits réservés

Ayez pitié de votre PC, choisissez un navigateur libre et sécurisé   a&eacuteronavale & porte-avions.com