Le Crusader en opération


La première unité opérationnelle qui servie au sein de l'US Navy fut la VF-32, Swordsmen.
La VIème Flotte fut déclaré opérationnelle avec les F-8 et RF-8 Crusader le 1er Février 1957 et la VIIème le 15 du même mois.

Le déploiement des F-8A Crusader amena une anecdote qui mérite d'être citée.
Depuis leur entrée en service, les bombardiers Canberra de la Royal Air Force anglaise ne se connaissaient pas d'ennemi.
Volant à des altitudes que les chasseurs de l'US Navy mettaient trop de temps à atteindre après leur catapultage, les équipages de la RAF avaient pris l'habitude de ne pas se soucier de leur détection par les radars de l'US Navy sachant qu'ils avaient largement le temps de les survoler, simuler le bombardement à haute altitude et prendre le chemin du retour avant que les chasseurs ne fussent à portée de tir.
Quelle ne fut pas alors la "mauvaise" surprise pour la RAF, lorsque des Crusader du VF-103 affecté au CV-59 USS Forrestal interceptèrent et "shootèrent" les Canberra, bien avant qu'ils n'aient atteint leur objectif.

A cette époque, plusieurs squadrons de la Navy et des Marines furent rapidement dotés de Crusader.

Dès Février 1958, un squadron embarquait sur l'USS Hancock, faisant, bien avant l'heure Française, la démonstration que l'avion pouvait aussi opérer depuis des porte-avions de taille plus réduite.
L'US Navy était aux anges, Vought avait promis un chasseur capable de Mach 1,4, il atteignait Mach 1,7, même s'il se révélait un avion "d'homme", demandant du muscle pour le piloter. En ce temps-là, pas de commandes de vols électriques !

F-8A du VF-32 survolant le Liban

F-8E Crusader La première mission militaire offensive fut déclenchée, sur la demande du Président Eisenhower, à partir de l'USS Saratoga au Liban, les 15 et 16 Juillet 1958, les Crusader ne rencontrant aucune opposition durant cette opération.
Le F-8 continuait cependant de souffrir d'un certain nombres de défauts et de problèmes de jeunesse :
- Il était limite et particulièrement "émouvant", lors des approches sur des "petits" P.A. de la classe Essex. Les premières versions dépourvues d'APC ayant une gestion délicate de la manette des gaz.
- Dans de nombreux cas, l'aile à incidence variable donnait des résultats un peu surprenant pour de jeunes pilotes inexpérimentés, entre autres, avec la tendance de l'avion à chuter ou marsouiner durant la transition entre les positions basse et haute.
- Le train d'atterrissage était peu convainquant et avait tendance à se briser à l'impact sur le pont d'envol après une approche suivant une pente raide. Ce point fut en grande partie résolu avec les nouvelles roulettes de nez mise en place à partir des F-8D
- Pour finir, se récupérer d'une vrille en Crusader était difficile, bien que l'avion donnait des signes d'avertissement avant de sortir du domaine de vol normal, ce problème n'étant malheureusement vraiment résolu qu'avec les voilures à double becs de bords d'attaques.

Dès 1961, les VMF-312 et 451, sur F-8B et D, furent basées aux Philippines, aux vues des tensions montantes en ex-Indochine.
En 1962, une partie de ceux de la VMF-451, Warlords, s'installèrent sur le USS Hancock qui croisait sur Yankee Station, une position sélectionnée en mer de Chine, dans le golfe du Tonkin au large de Da Nang
Les F-8 Crusader furent aussi utilisés, les années suivantes pour de la patrouille côtière ou pour l'appui des troupes Sud-Vietnamiennes appuyées par des conseillers américains lors de leurs différents assauts.
Ce sont encore quatre Crusaders des VF-51 "Screaming Eagles" et, VF-53 "Iron Angels" qui, le 2 Août 1964, intervinrent pour dégager le destroyer USS Maddox aux prises avec quatre vedettes rapides nord-vietnamiennes, coulant même l'une d'elles à l'aide de leurs canons et de roquettes Zuni. Lors de cet engagement, un F-8E fut endommagé et dû aller se poser sur la base de Da-Nang.

Le 5 Août 1964, un groupe d'attaque composé de A-4 Skyhawk, d'A-1 Skyraider et de F-8 Crusader pour la protection attaquèrent une base de vedettes rapides Nord-Vietnamienne. Au cours de cet assaut, un A-4 et un A-1 furent abattus, le pilote du premier fut fait prisonnier tandis que le second fut tué.
Cette mission des appareils des USS Constellation et Ticonderoga fut complété par une reconnaissance photo d'un RF-8. Mais elle marqua surtout l'entrée en guerre des USA au Vietnam. Engagement qui fut officialisé par le Congrés le 10 Août.

Les premières missions de combat "officielles" menées par les F-8 et RF-8 eurent lieu à partir du 14 Décembre 1964 avec des "armed recce" et "photo escort" durant la campagne "Barrel Roll".

F-8E Crusader A partir de Mars 1965, avec le lancement de la campagne des bombardements massifs Rolling-Thunder, deux squadrons de Crusader furent présents sur chaque porte-avions de classe Essex et Midway.
Les unités engagées furent, les F-8C de la VF-24 "Fighting Renegades", les F-8E du VF-211 "Fighting Checkmates" et les F-8D des VF-154 "Black Knights" et, VF-111 "Sundowners".
Les Crusader se retrouvèrent dans la Carrier Task Force 77, mieux connue sous le nom poétique de "Tonkin Gulf Yacht Club".

Le Marines-Corps mis également en oeuvre des Crusader durant ce conflit.
D'abord embarqués, leurs F-8E opérèrent ensuite depuis la base de Da-Nang, à partir de Décembre 1965, avec les VMF-212, 232, 235 et 312.


Les F-8E, qu'ils fussent de l'US Navy ou du Marines Corps, furent les Crusader les plus adaptés pour l'attaque au sol.
Entre les quatre canons de calibre 20 mm et les roquettes non-guidées Zuni, ils furent redoutés par les véhicules, les embarcations et les objectifs précis, mais non durcis.
La riposte ennemie se faisait avec des canons de DCA de 23, 37, 57 et 100 mm quand les avions volaient suffisamment haut, les armes automatiques manuelles prenaient le relais en basse altitude.
Quarante-deux F-8 de l'US Navy et douze de l'USMC payèrent le prix, dix de plus encore pour la Navy furent atteints par des missiles sol-air SAM.
Pour ce dernier danger, la solution passait par la destruction des sites de lancements, une technique fut alors mise au point dans ce but.
Les F-8 évoluèrent alors avec les A-4 Skyhawk dans des missions conjointes. Les A-4 lançaient des missiles anti-radar AGM-45A Shrike, Les F-8, après avoir soigneusement suivi la trajectoire des missiles, attaquaient l'objectif au canon et à la roquette.

F-8E Crusader L'utilisation première des Crusader fut et resta la protection de la Flotte et l'escorte des raids autrement appelés MiGCAP.
Le 3 avril 1965, le VF-211, Fighting Checkmates rencontra pour la première fois des MiG-17 et des MiG-19 durant l'attaque du pont de Thanh Hoa où un F-8E fut endommagé.
Les rencontres avec les MiG restèrent cependant assez rares avec un combat aérien pour 200 sorties, voilà qui n'aida pas à se faire un palmarès !
Ce ne fut cependant pas avec ces canons que le F-8 connu le plus de succès (4 victoires sur 19), ces derniers s'enrayaient facilement quand ce n'était pas des pannes du circuit pneumatique.
Et, quand tout allait bien, ils autorisaient moins de 11 secondes de tir avec les quatre canons en sélection de tir, ce qui laissait peu de place à l'improvisation.
En fait, leur score durant la guerre du Vietnam, les Crusader l'obtinrent surtout avec les Sidewinder dont ils furent dotés, tout en sachant que le fonctionnement de ces derniers, dans les années 60, restait capricieux.
Les résultats furent au rendez-vous, du 12 Juin 1966 au 19 Septembre 1968, ce furent 19 victoires confirmées (et deux non-confirmés sur des MiG-17) pour l'US Navy qu'ils revendiquèrent, 15 sur des Mig-17 et 4 sur des Mig-21, pour un total de 3 pertes admises, menant très largement au score en terme de kill-ratio devant les F-4 Phantom.

Malgré ce bon comportement et ses victoires au combat, il ne faut pas occulter un défaut que le F-8 conserva tout au long de sa carrière.
Le positionnement contre le fuselage des missiles air-air infrarouge AIM-9 Sidewinder (mais aussi le R-550 français), générait un "masque" pour le missile.
Le ou les missiles placés sur le flanc gauche du fuselage étaient ainsi incapable d'accrocher une cible placée dans le secteur avant droit du F-8 (et inversement, gauche pour droit), la partie avant du fuselage masquant la signature infrarouge de la cible au missile. Le pilote devait alors sélectionner le ou les missiles placés du bon coté pour accrocher, ou faire des manoeuvres pour amener la cible dans le (demi) cone de détection des missiles placés sur le flanc opposé du fuselage du Crusader.


Lire la suite:
Les F-8 modernisés

Plan du site | Crédits | Contact | © Aéronavale & Porte-avions 2012-2017, tous droits réservés

Ayez pitié de votre PC, choisissez un navigateur libre et sécurisé   a&eacuteronavale & porte-avions.com