Crusader Philippin



F-8 Crusader En 1977, le gouvernement dictatorial des Philippines souhaita acquérir des avions de combat capable d'assurer la défense aérienne de cet imposant archipel du Pacifique.
Le gouvernement Marcos avait émis le souhait d'acquérir des F-16 Fighting Falcon voir des F-15 Eagle.
L'achat étant soumis au programme d'aide FMS (Foreign Military Sales) entièrement financé par les USA; ces derniers ramenèrent quelque peu à la raison les envies de grandeur du gouvernement Philippin en proposant un lot de F-8H Crusader.
Le contrat de vente fut donc établit pour la livraison de Crusader en deux lots distinct.
Un premier lot de vingt-cinq F-8H -version modernisée du F-8D- fut alors livré en 1979, suivi peu après par un second lot de dix appareils vendus en l'état.
La remise en état des appareils de ce dernier lot étant à la charge de l'armée philippine, les appareils irréparables devaient servir de stock de pièces de rechanges pour le parc aérien de F-8H.

Après avoir suivi une remise en état qui se limitait à un traitement anti-corrosion, une nouvelle peinture et une révision de l'électronique, les F-8H phillipins furent convoyés par la mer jusqu'à Subic Bay.
Une fois sur place, le 5th TFG phillipins prit en compte ses F-8 Crusader, avec l'aide d'instructeurs de l'US Navy, et les convoya par les airs à la base de Clark.

La formation des pilotes philippins fut assurée aux USA à l'aide de l'unique TF-8A biplace.

La carrière opérationnelle des F-8H philippins ne fut pas des plus mouvementée, en grande partie en raison des coûts de mise en oeuvre des Crusader qui représentaient une somme largement au dessus des moyens de la petite armée de l'air de cet archipel.
Avec la chute du gouvernement Marcos, les F-8H furent rapidement remisés au fond des hangars et des aires de dispersion de la base aérienne de Basa.

F-8 Crusader Cette fin annoncée des F-8H philippins fut précipitée le 15 Juin 1991, par l'éruption volcanique du mont Pinatubo.
Les cendres brulantes du volcan s'abattirent sur une grande partie de l'ile dont la base aérienne où stationnait les F-8H qui étaient déjà dans un état de délabrement inquiétant.
La France envisagea un moment le rachat du parc de F-8H pour servir de stock de pièces détachées pour les F-8E(fn), mais le mauvais état des Crusader philippins fit abandonner ce projet à la délégation française venu inspecter les appareils.
Le constat fut sans appel, aux regards des travaux de remise en état, l'ensemble des F-8H fut déclaré irréparable en Septembre 1991 à la fin de l'éruption volcanique, et les appareils furent transférés sur la base de Clark pour y être ferraillés.




Seul trois Crusader furent transformés en Gate-Guard:
Le F-8H 301 BuNo 148661 visible à l'entrée de la base de Clark.
Le F-8H 311 BuNo 148696 visible devant l'académie militaire de Baguio City sur l'avenue Quezon.
Le F-8H 313 BuNo 147056 visible au musée de l'armée de l'air des Philippine à Pasay City.

Plan du site | Crédits | Contact | © Aéronavale & Porte-avions 2012-2017, tous droits réservés

Ayez pitié de votre PC, choisissez un navigateur libre et sécurisé   a&eacuteronavale & porte-avions.com