F8U-1T / TF-8A, le Crusader biplace


F-8 Crusader Lorsque le Chance-Vought F-8 Crusader entra en service au sein de l'US Navy, l'US Naval Air Training Command (NATC) manifesta immédiatement son intérêt pour disposer d'un appareil biplace afin d'assurer l'entrainement des futurs pilotes de Crusader.
Le cahier des charges fournit à l'avionneur fut on ne peut plus explicite:
-Fournir un F-8 biplace d'entrainement au pilotage disposant des mêmes performances que la version de chasse monoplace.
Si sur le papier, les souhaits étaient simples, le constructeur se trouva cependant face à un exercice complexe: fournir un biplace d'entrainement ayant les mêmes performances qu'un monoplace de chasse.

Pour répondre aux besoins de l'US Navy, Chance Vought décida de modifier un F8U-1 (renommé F-8A en 1962 avec la nouvelle nomenclature des appareils US).
Ce fut le F-8 BuNo 143710, soixante-dix-septième appareil produit sur les chaines de montage de Chance-Vought, qui fut sélectionné.
L'appareil était déjà en cours de modification pour servir de prototype à la future version F8U-2NE (F-8E), lorsqu'il fut sélectionné pour devenir un biplace.

Afin de maintenir au maximum les performances de la version de chasse, l'avionneur travailla dans un premier temps sur la masse de l'appareil.
Pour compenser la surcharge et dégager de l'espace dûe à l'installation du poste de pilotage de l'instructeur, Chance-Vought modifia la section de fuselage située derrière le pilote.
Le réservoir d'oxygène liquide et le compartiment transmission furent déplacés, les deux canons situés en position supérieure, deux des quatre "ammo-box" (chargeurs de munitions des canons de 20 mm) furent supprimés, ainsi que la canne de ravitaillement en vol, ce qui permit de maintenir une masse et un centrage corrects.
La soute à munitions ainsi modifiée permit de dégager suffisamment de place pour intégrer un cockpit biplace.

F-8 Crusader La motorisation de ce F-8A modifié fut revue avec la mise en place d'un J-57-P-20A développant 8 200 kgp en post-combustion.

L'instructeur occupait le poste arrière qui était surélevé de 38 cm afin de fournir au pilote une vision suffisante vers l'avant lors des vols d'entrainement.
Le cockpit arrière disposait de l'ensemble des commandes et instruments de vol nécessaire au pilotage, afin de permettre à l'instructeur de reprendre la main en cas de besoin.
La verrière était monobloc et couvrait les deux postes de pilotage.
Pour permettre son ouverture, le verin hydro-pneumatique de la version monoplace fut remplacé par un verin électrique qui faisait basculer vers l'arrière l'imposante verrière.
Une glace frontale séparait les deux postes de pilotage, elle devait permettre à l'instructeur d'être protégé en cas d'éjection lors du départ du siège du poste avant, ou en cas de perte de la verrière en vol.

Le F-8 Crusader n'était pas du tout adapté aux puissants freinages nécessaire sur les pistes à terre, en effet, avec sa masse élevée lorsque les freins du Crusader étaient trop sollicités, ces derniers avaient la facheuse tendance à prendre feu.
Les atterrissages et manoeuvres sur pistes et taxyway requiéraient donc un certain "doigté" qui ne pouvait être acquis dès les premiers vols.
De plus avec sa voilure haute et ses 16 mètres de long, le F-8 Crusader était particulièrement sensible aux vents de travers lors des atterrissages.
Afin de compenser ces défauts et permettre d'assurer des vols d'instructions dans les meilleures conditions, le TF-8A fut doté d'un parachute de freinage qui fut utilisé pour les atterrissages sur pistes courtes où lorsque la météo le nécessitait.
Logé dans un compartiment situé à la base de la dérive, le déploiement de ce parachute était déclenché par le pilote.

Le premier vol du F8U-1T ou TF-8A eu lieu le 6 Février 1962.
L'appareil fut présenté à de nombreuses reprises, dont une au Salon du Bourget de 1963, mais aucune commande suffisamment importante ne fut passée pour permettre une production en série de l'appareil.
L'US Navy envisagea de se doter d'un lot de douze TF-8A (BuN° 145648 à 145659), mais cette commande fut annulée.
Seule la France avait émis un souhait lors de la commande de ses F-8E(fn), mais avec seulement six unités, Chance-Vought refusa de lancer une production qui lui aurait été trop coûteuse.
En compensation, l'avionneur produisit quarante-deux F-8E(fn) au lieu des quarante initialement prévus.

Le TF-8A 143710 fut donc l'unique exemplaire biplace du F-8 Crusader.
Il servit à la formation des premières générations de pilotes de l'US Navy, du Marines Corps ainsi qu'aux premiers pilotes des Crusader français et philippins.
A noter que le TF-8A ne fut jamais versé aux effectifs de l'US Navy mais loué à cette dernière qui l'affecta sur les registres du NTPS.
Ce Crusader fut également détaché durant quelques temps à la NASA qui évalua ce biplace.
L'appareil fut perdu lors d'un vol d'entrainement le 28 Juillet 1978.


Plan du site | Crédits | Contact | © Aéronavale & Porte-avions 2012-2017, tous droits réservés

Ayez pitié de votre PC, choisissez un navigateur libre et sécurisé   a&eacuteronavale & porte-avions.com