Yankee Station

Yankee Station
Localisé à latitude 17° 30' Nord et de longitude 108° 30' Est, "Yankee Station" était un point stratégique invisible, des forces aéronavales américaines, situé dans le Golfe du Tonkin et au large de la base aérienne de Da Nang, lors de la Guerre du Vietnam.
Il était la zone de patrouille, ou plutôt, le lieu de "stationnement" de la VIIe Flotte, en l'occurence la Task Force 77.
Lors des deux périodes de bombardements massifs de Mars 65 - Octobre 68 / Mars 72 - Décembre 72, il y avait en permanence la présence de trois porte-avions dans la zone.
Par roulement, ces trois porte-avions devaient assurer chacun 12 heures d'activités ininterrompues.

Yankee Station

Localisation de Yankee Station.


Le système de roulement était le suivant : un premier porte-avions assurait toutes les opérations de catapultage et de récupération de midi à minuit, tandis que le deuxième était "au repos" durant ce même laps de temps.
Ce deuxième porte-avions assurerait à son tour 12 heures d'opérations intenses couvrant la période de minuit à midi du lendemain, tandis que le premier cessait ses activités sauf urgence. Et ainsi de suite.
Quant au troisième porte-avions, il n'assurait exclusivement que des opérations diurnes, où le rythme de départs en mission était nettement plus intense.
Certains jours, les opérations étaient même tellement soutenues que, une fois au "repos", le porte-avions devait procéder à son ravitaillement pour le jour suivant.
Lors de l'opération "Linebacker", il y avait jusqu'à six porte-avions "on the line", c'est-à-dire qu'ils étaient tous présents dans cette zone, appelée aussi "Point Yankee", pour assurer les opérations de catapultage et de récupération.


"Feet wet" & "Feet dry"

Ces deux expressions étaient et sont toujours employées par les pilotes de l'aéronavale américaine pour signifier leur survol de la terre ferme ou, inversement, de l'océan.
Pendant le Vietnam, l'expression "Feet Dry" était toujours empreinte d'appréhension car, plus que le fait de survoler la côte vietnamienne, cela voulait dire que le pilote venait de pénétrer en territoire ennemi, et qu'il allait risquer sa vie à tout instant dès à présent.
Seul le mot "Feet wet" signifierait à nouveau le retour du pilote au-dessus de l'eau et en sécurité.
En l'absence de toute menace maritime adverse, Yankee Station était suffisamment proche des côtes vietnamiennes pour pouvoir secourir tout pilote américain en difficulté ou contraint de s'éjecter au-dessus de la mer.


Plan du site | Crédits | Contact | © Aéronavale & Porte-avions 2012-2017, tous droits réservés

Ayez pitié de votre PC, choisissez un navigateur libre et sécurisé   a&eacuteronavale & porte-avions.com